Formation continue : où en est-on en 2016 ?

Formation continue : où en est -on en 2016? On fait le point.

Voilà deux ans que la formation professionnelle a été réformée par la loi de mars 2014 et presque un an que le CPF (compte personnel de formation) est venu remplacer le DIF (droit individuel à la formation). L’occasion pour nous de faire le point sur la formation continue.

Formation continue : où en est -on en 2016? On fait le point.
Formation continue : où en est -on en 2016? On fait le point.

Les formations certifiantes permises par le CPF n’ont rien à voir avec le DIF

Comme beaucoup l’on crut au départ : le CPF n’est pas un simple remplacement du DIF. Les deux systèmes ont en fait peu de choses en commun. Le DIF était un système ouvert avec lequel il était possible de faire différentes formations sans qu’elles aient vraiment un lien avec le métier initial.

Le CPF (limité a 120 heures après 6 ans) permet des formations continues à Lyon ou ailleurs, qui doivent justifier de leur valeur vis à vis de votre métier, pour être acceptées et agréées. Alors que le DIF pouvait être un moyen d’envisager une reconversion professionnelle en ouvrant des portes vers de nouvelles formations, le CPF lui pousse à penser différemment. Avec lui la formation continue est véritablement vue comme l’opportunité d’améliorer ses qualifications pour son poste actuel et d’envisager sa carrière dans son ensemble.

Autre avantage du CPF, il permet l’individualisation des parcours tout au long de la carrière professionnelle et cela également dans les périodes de chômage, ce qui représente une grande avancée pour le salarié.

Le monde de l’entreprise aujourd’hui ne se contente plus d’un diplôme et d’expériences acquises sur le tas : toutes ces expériences il faut être en mesure de les prouver par des certifications. C’est ce que permet désormais le CPF.  Prenons l’exemple de l’anglais. Que l’on mette sur un CV “anglais : lu, parlé et écrit”, c’est bien. Mais mettre que l’on a fait une formation anglais à Lyon ou ailleurs et que l’on a un niveau de 750 au TOEIC, c’est bien mieux.

Des débuts difficiles pour le CPF

210 000 dossiers de CPF ont été validés en 2015, contre 515 000 dossiers de DIF validés l’année précédente.  Cette différence s’explique par le fait que les formations éligibles au CPF doivent être inscrites obligatoirement sur une liste gérée notamment par le Copanef. Et la mise en place de ces listes prend malheureusement plus de temps que prévu.

C’est dans ce contexte que le CPF doit encore arriver à évoluer et à trouver sa place auprès des entreprises et des organismes de formation eux-mêmes.

Plus d’informations sur votre compte personnel de formation en allant sur http://www.moncompteformation.gouv.fr/