PME : tout savoir sur les aides financières à l’innovation et à l’export

Aides financières PME, aides financières entreprises, subventions PME

L’innovation et l’export constituent deux enjeux stratégiques de l’économie française. Ce sont donc des axes de développement largement soutenus par l’Etat, qui propose aux PME souhaitant évoluer dans ce sens, des aides financières dédiées. Comment s’y retrouver ?

Innovation : trouver le bon interlocuteur

Les dispositifs mis en place pour aider les entreprises dans leurs démarches d’innovation sont multiples et bien souvent méconnus. Ils peuvent être nationaux, régionaux, locaux ou européens.

En l’absence d’un guichet unique entièrement consacré à l’innovation, faire appel à un professionnel spécialisé dans la recherche de subventions représente donc un gain de temps non négligeable. Il vous réalise une étude de l’ensemble des dispositifs auxquels vous êtes éligible, et prend en charge toutes les démarches (montage des dossiers, suivi, relances…). De plus, ce conseiller aura une vision globale de votre projet. Il vous apportera son expertise non seulement en termes d’aides à l’innovation et à l’export, mais aussi sur d’autres types d’aides comme les aides au recrutement, les aides à la construction de bâtiment ou encore, par exemple, les aides à l’investissement matériel.

Export : identifier vos points de dépenses

Les problématiques de l’export étant davantage « balisées », il est essentiel de déterminer quelles dépenses sont éligibles aux aides financières à l’export.

Elles sont à classer en quatre catégories, qui appellent chacune des types d’aides spécifiques :

  • Les investissements dits « corporels », qui comprennent les dépenses liées à l’embauche de collaborateurs commerciaux et de volontaires internationaux (dans le cadre des VIE) mais aussi à votre rayonnement international via votre participation à des salons et des foires.
  • Dans les investissements corporels, on distingue, dans une autre mesure, les investissements corporels « à faible valeur de gage » comme par exemple les frais engagés dans votre installation à l’étranger ou pour investir dans du matériel informatique.
  • Les frais liés aux activités de prospection sont incontournables. Parmi eux, on compte les frais de séjour et voyages commerciaux, mais aussi – on le sait moins – les honoraires des professionnels du conseil auxquels vous vous adresserez pour faire réaliser vos études de marché.
  • Se lancer dans une activité nécessitera enfin l’augmentation de votre fonds de roulement. Des aides sont mises en place pour vous permettre de répondre à la croissance de votre besoin en fonds de roulement.

Une fois passée cette étape essentielle, vous y verrez plus clair dans votre demande de subventions export, qu’elle prenne la forme d’un prêt pour l’export, d’une assurance prospection, ou encore d’un contrat de développement international.