Fiche métier : photographe culinaire

fiche-metier-devenir-photographe-culinaire-etudes-cuisine

Véritable acteur de la communication par l’image, le photographe culinaire met en valeur les aliments qui lui sont présentés. L’objectif ? Proposer un visuel séduisant aux consommateurs pour qu’ils se laissent tenter. Cela peut passer par des recettes en ligne, des articles de blogs gastronomiques, la presse spécialisée, le milieu éditorial ou encore la publicité. Quelles sont les spécificités de ce métier si particulier ?

Les qualités d’un photographe culinaire professionnel

Devenir photographe professionnel culinaire demande d’être méticuleux et patient pour développer la mise en scène. En complément, des compétences au niveau du cadrage, du travail de la lumière ou encore des effets de retouches sont requis. Des connaissances relatives à la cuisine, à la gastronomie et aux compositions d’aliments sont fortement appréciées puisque cela permet d’exploiter les couleurs et les textures des mets. Étant donné que ses commandes varient en fonction des exigences de sa clientèle, il doit faire preuve de disponibilité, d’écoute et d’adaptabilité. Il ne faut pas hésiter à se perfectionner, notamment en s’informant sur les techniques de prises de vue et les dernières technologies employées.

Formations et diplômes pour devenir photographe culinaire

Un diplôme en photographie n’est pas obligatoire pour trouver du travail en tant que photographe professionnel culinaire. De nombreux autodidactes parviennent à se distinguer. Toutefois, une formation reconnue est à même de faciliter et de crédibiliser les démarches auprès des organismes intéressés. Après un bac pro Photographie, le BTS Photographie constitue une solide qualification. En ce qui concerne la voie universitaire, l’aspirant photographe se tournera vers une licence professionnelle Techniques du son et de l’image – spécialité Conception et création multimédia.

Les débouchés de la photographie culinaire

Les domaines d’activité qui touchent à la photographie culinaire sont nombreux : la restauration, la publicité, l’édition de livres… Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (ou NTIC) requièrent aussi ces compétences. Le secteur de la photo culinaire en ligne est en pleine expansion pour des sites professionnels et des blogs de particuliers : http://www.cooklook.net/. L’image saisie se révèle une véritable plus-value. En fonction de l’importance et de la complexité des commandes, le salaire est très variable puisque le photographe est généralement missionné en tant qu’indépendant.