Zoom sur le CAP métiers de la gravure

S’il n’est pas toujours évident de trouver un métier porteur d’emploi, les filières de l’artisanat et de l’art sont en demande constante de jeunes talents et de leurs compétences. Pour concrétiser un projet professionnel, le CAP métiers de la gravure offre aux étudiants une formation particulièrement prisée par les employeurs.

cap-metiers-de-la-gravure

Déroulement de la formation en CAP métiers de la gravure

Après la classe de troisième, le CAP métiers de la gravure s’effectue sur deux années. Il comprend une partie d’enseignement général : français, sciences physiques, langues vivantes, économie sociale… Mais la majorité de la scolarité est consacrée à l’acquisition de compétences professionnelles. Cela concerne aussi bien la réalisation d’œuvres et les arts appliqués que l’utilisation des technologies afférentes, la prévention et la sécurité en milieu professionnel. Selon les envies et les aptitudes de chaque élève, il est possible de suivre la formation en contrat d’apprentissage. Ce choix permet également d’acquérir une première expérience et de conforter son orientation.

Compétences acquises au cours de la formation

Au terme du CAP métiers de la gravure, l’étudiant maîtrise diverses techniques de marquage, tels que le marquage jet d’encre, le marquage laser ou le marquage micro-percussion. Le travail des métaux et des matériaux (plastiques, bois, verres…) est complémentaire à d’autres spécialités, notamment la gravure ornementale. L’élève dispose aussi d’une solide connaissance en histoire de l’art, des arts majeurs (architecture, sculpture…), en façonnage de maquettes et en modelage d’objets. Ce diplôme comprend l’utilisation des acides, la coupe et le sciage des métaux, la photogravure, l’usage des outils mécaniques et manuels. Les compétences se révèlent polyvalentes pour des métiers variés et gratifiants sur le plan de la réalisation.

Débouchés professionnels et poursuite d’études

Le titulaire du CAP Métiers de la gravure peut trouver du travail dans le secteur de l’orfèvrerie, la joaillerie et la bijouterie, en particulier dans les bureaux d’études. Il peut aussi s’occuper de la rénovation de meubles anciens, la gravure industrielle ou la confection de pièces spécifiques, comme des trophées sportifs, des médailles. Il peut choisir d’exercer son métier pour une entreprise ou devenir artisan indépendant. L’étudiant peut s’orienter également vers une autre formation à même de parfaire ses connaissances. Pour cela, le BMA gravure option gravure en modèle ou le diplôme de fin d’études secondaires des métiers d’art (DFESMA) sont particulièrement indiqués.