Quelle est la différence entre une licence et un bachelor ?

Groupe de jeunes diplômés qui jettent leur toque d'étudiant en l'air
unsplash.com

Choisir ses études n’est pas simple et l’est encore moins quand on ne comprend pas certaines nuances. Les étudiants ont parfois du mal à saisir la différence entre une licence et un bachelor. Pour pouvoir trancher entre les deux, voici un récapitulatif des points communs et des différences de ces deux formations.

Licence et bachelor : le même niveau d’étude

S’il est parfois compliqué de différencier la licence du bachelor, c’est parce que les deux relèvent du niveau BAC +3 et permettent la poursuite des études vers le BAC +5. Les formations se font donc sur six semestres. Le bachelor, comme la licence professionnelle, peut également se réaliser en un an après un BTS ou un DUT pour une spécialisation professionnelle plus poussée.

Les deux peuvent par ailleurs se réaliser en alternance et s’accompagner de périodes de stage. Dans le cas de la licence pro, le stage s’effectue au minimum sur un mois tandis qu’un bachelor laisse plus d’opportunités d’activité en entreprise.

La différence majeure entre licence et bachelor

La différence entre ces deux formations concerne leur statut et leur lieu d’enseignement. La licence est proposée par les universités et est considérée comme un diplôme national, reconnu par l’État. Au contraire, le bachelor s’effectue dans les écoles privées ou les consulaires et n’est pas perçu comme un diplôme national. Il faut donc bien se renseigner sur la réputation de l’école avant de s’y inscrire.

Cette différence a évidement un impact sur les frais d’inscription et les conditions d’accès. La licence a l’avantage d’être quasiment gratuite, avec un coût minime, et d’être accessible à tous. Néanmoins, les nouvelles réformes de l’Éducation nationale pourraient changer la donne. La licence est désormais soumise à une sélection plus ou moins exigeante sur dossier. Le bachelor a quant à lui des frais d’inscription élevés et les candidats sont évalués sur dossier et via des concours d’entrée.

Jeune étudiante qui porte des livres de cours
unsplash.com

Bachelor et licence : les mêmes offres ?

Un bachelor et une licence ne proposent pas les mêmes offres ni les mêmes possibilités d’études. Le bachelor a un secteur beaucoup plus restreint et concerne davantage les domaines du commerce, du marketing, de la publicité et du management. La licence compte quant à elle de nombreuses spécialités variées. Selon votre domaine de prédilection, vous ne pouvez pas forcément opter pour un bachelor.

Imaginons toutefois que Mathéo, jeune Lyonnais titulaire du Bac, souhaite travailler dans le commerce. Il existe, dans ce secteur, aussi bien des licences professionnelles que des écoles de commerce à Lyon. Comment choisir entre ces deux types de formation ? Il doit avant tout comparer les avantages de l’un et de l’autre.

Le bachelor : la voie la plus professionnalisante

La licence propose généralement des cours à la fois théoriques et pratiques et se concentre sur la professionnalisation au cours de la dernière année. Le bachelor est réputé pour être davantage professionnalisant : le but est de former des personnes opérationnelles dans le monde du travail.

Revenons à Mathéo. Avant de choisir, il doit établir ses objectifs. Souhaite-t-il travailler le plus tôt possible ou bien poursuivre ses études ? Un bachelor en alternance à Lyon le préparerait à la vie active grâce à des ateliers, des cours de pratique et des stages en entreprise. Une licence l’habituerait tout de suite au rythme universitaire afin de poursuivre un master dans le commerce.

Le bachelor est par ailleurs davantage tourné vers l’international et met l’accent sur les langues. Grâce à de plus petites formations, il propose un suivi personnalisé de chaque élève tout au long de la formation.

La différence entre une licence et un bachelor relève donc du statut et du lieu de l’enseignement, des offres des formations et des services proposés. Pour choisir entre les deux, il faut prendre en considération ses possibilités financières, son niveau scolaire et, avant tout, ses ambitions.