Quels métiers favorisent l’arthrose ?

L’arthrose concerne à la fois le cartilage, l’os et la membrane synoviale, et dans une moindre mesure, les ligaments, tendons et muscles. Plus la maladie évolue, et plus le cartilage qui enrobe l’extrémité de l’os dégénère. L’arthrose se manifeste par des douleurs dans les articulations longtemps attribuées à tort au seul vieillissement. Désormais, on sait que la maladie peut survenir à la suite d’autres facteurs, comme certaines professions.

Des métiers physiques ou répétitifs

Les sportifs professionnels peuvent souffrir d'arthrose

Les métiers qui favorisent l’apparition de l’arthrose impliquent des chocs, vibrations ou actions récurrentes. Les microtraumatismes engendrés chaque fois donnent souvent lieu à de l’arthrose. Voici quelques professions connues pour être des facteurs de risque d’arthrose :

  • Les carreleurs: ils façonnent et posent divers matériaux, maçonnent, enduisent et poncent. Ainsi ils se retrouvent fréquemment en position à genoux. Les flexions répétées peuvent entraîner une arthrose du genou, aussi appelée gonarthrose.
  • Les agriculteurs: l’usure prématurée de leurs articulations provient d’une « sur-sollicitation » des hanches, notamment. Appelée coxarthrose, cette maladie est la plus handicapante de tous les types d’arthrose ; elle empêche surtout une bonne mobilité.
  • Les déménageurs et autres professions où le port de charges lourdes fait partie du quotidien.
  • Les couturiers et les pianistes: l’usage quotidien des doigts pour de telles activités entraîne dans de nombreux cas une arthrose des mains, voire du pouce – appelée rhizarthrose.
  • Les sportifs professionnels: selon la discipline, toute forme d’arthrose est susceptible d’apparaître. Par exemple, les footballeurs seront davantage touchés par l’arthrose du genou tandis que les danseurs seront atteints d’arthrose de la hanche et les joueurs de tennis d’arthrose du coude.

Les traitements de l’arthrose

Les antalgiques atténuent la douleur liée à l'arthrose

Le traitement contre l’arthrose est actuellement un sujet de recherche active. Il existe déjà des solutions selon les cas.

  • L’appareillage : prescrites dans le but d’éviter les déformations et la douleur, les orthèses sont notamment utilisées pour reposer l’articulation du pouce en cas de rhizarthrose.
  • Les médicaments : les antalgiques et anti-arthrosiques agissent sur la douleur et l’incapacité fonctionnelle. Si elle est modérée mais douloureuse, l’arthrose peut être traitée par des injections d’acide hyaluronique ou de corticoïdes. Tout comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens, ils ralentissent l’évolution vers l’ankylose (immobilité d’une articulation).
  • La kinésithérapie : elle repousse l’ankylose articulaire.
  • La chirurgie : réparatrice, elle est utile pour corriger l’axe d’un genou ou une malformation de la hanche.
  • Les médecines alternatives : l’acupuncture ou encore la physiothérapie soulagent la douleur mais ne guérissent pas ni n’améliorent la maladie.

Dans n’importe quel cas d’arthrose, le repos est essentiel au bon rétablissement des articulations. Les bains chauds et cure thermales aident également à soulager ses douleurs au quotidien.