Gestion de centre de profits

Gestion de centre de profits – Gestionnaire centre de profit

Un centre de profit est une unité autonome au sein d’une entreprise, qui possède son propre chiffre d’affaires et ses propres coûts et par conséquent dégage des bénéfices ou éventuellement des pertes (paradoxalement un centre de profit peut dégager une perte, il vaut mieux éviter !).
La notion de centre de profit est indépendante de la notion de société juridique, par exemple ADP-GSI en France est une société juridique et est organisée en 10 centres de profit.
Le centre de profit est une notion de découpage analytique de l’entreprise bien souvent pour suivre la rentabilité d’une activité ou d’une ligne de produits.
Le résultat d’un Centre de Profit est un résultat positif ou négatif dit’ opérationnel’ par rapport au résultat légal et fiscal de l’entreprise en tant que société juridique.
Un gestionnaire de Centre de Profit est par définition le patron de ce centre de profit et a pour rôle de gérer cette entité en termes de commerce, suivi des équipes, recrutement, suivi des coûts, …bien souvent le gestionnaire du Centre de Profit a un objectif de chiffre d’affaires et de bénéfice dans le cadre de l’exercice budgétaire correspondant à l’année fiscale.
Un centre de profit n’a pas d’existence juridique ce n’est qu’un découpage analytique qui permet d’analyser la rentabilité ou non d’une des activités de l’entreprise. La mise en place de centres de profit au sein d’une entreprise permet également de voir si le profit est le même (homogène) dans tous les secteurs (il permet de savoir avec exactitude quel secteur est bénéficiaire et quel autre ne l’est pas). On a, en effet, une analyse précise des lignes de business ou des lignes d’activités.
Bien souvent, on oppose la notion de centre de profit à la notion de centre de coût. La différence majeur réside dans le fait qu’une centre de profit génère un chiffre d’affaires tandis qu’un centre de coût génère pour sa part… uniquement des coûts. On pourrait donner comme exemple d’un centre de coût un département de Recherche et Développement. Ces départements ne dégagent en aucun cas des bénéfices (à terme, le travail effectue dans de tels centres constituera bien entendu un bénéfice non négligeable pour l’entreprise). Il n’ y a que des coûts (il faut payer des chercheurs, acheter de nouvelles technologies…) qui sont générés dans le but, par exemple, de lancer sur le marché un nouveau produit ou une technologie innovante.