Fiche métier : Enquêteur privé

Vous êtes un Sherlock Holmes en herbe ? Vous rêvez de travailler pour un cabinet d’enquêteur privé ou en indépendant ? Affaires familiales, contrefaçons ou encore  fraude aux assurances, le quotidien d’un détective est de mener des investigations sur des sujets très variés. Un métier très éloigné de l’image fantasmée que nous avons traditionnellement d’un détective privé, vêtu de son imper, de son chapeau mou et de ses lunettes noires.  Zoom sur cette profession.

Grettyimages
Source : Grettyimages

Description du métier d’enquêteur privé

Peu importe que ce soit une enquête de solvabilité ou une enquête pour rechercher des personnes disparues, le but premier d’un bon détective est de chercher des preuves.  Effectuées dans le strict respect du droit, ces investigations sont faites à la demande d’un particulier, d’un avocat, d’un huissier, d’une administration, d’un conseiller juridique ou encore d’une entreprise.

En effet de plus en plus d’entreprises font appel à ce type de service. Cela peut être par exemple pour une enquête commerciale, afin de prouver le détournement de clientèle d’un concurrent peu scrupuleux. Mais aussi dans le cadre :
– d’une affaire industrielle (protection de brevets, contrefaçon, etc.) ;
– d’une affaire pénale (escroquerie, abus de confiance, etc.).

Formations de détective privé

Gettyimages
Source : Gettyimages

Cette activité professionnelle exige une parfaite maîtrise du droit et de la jurisprudence. On recrute généralement des enquêteurs avec un niveau bac +3.

Plusieurs formations existent :
– licence pro sécurité des biens et des personnes, spécialité enquêtes privées, dispensée à l’Université Panthéon Assas Paris II ;
– licence pro activités juridiques, spécialité agent de recherches privées, dispensée à l’Université de Nîmes (Département de droit, économie et gestion).

Source informations : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/enqueteur-trice-prive